Learning to face uncertainties through Judo: a study of competitions without weight categories for children in Japan - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique Année : 2013

Learning to face uncertainties through Judo: a study of competitions without weight categories for children in Japan

Le judo : une éducation pour faire face à l’incertain ? Le cas des compétitions sans catégories de poids pour les enfants au Japon

(1) , (1) , (2)
1
2

Résumé

Throughout the first half of the twentieth century, the attractiveness of Judo was accentuated by the ideology it conveyed that the little man could, with work, defeat the big one. The pioneers of judo were motivated by the hope of endless progress and, with it, that of being able to face up to any situation, even the most uncertain – regardless of one’s social background. In 1960 however, with the development of this sport and the new organization of competitions now based on weight categories, such hope disappeared. A less idealized outlook on this activity replaced the philosophical dimension of judo. Today, categories is a given, and from our western point of view, competitions without weight categories, such as the Kan Nai competition for children, seem odd at all levels. Yet they are very meaningful in Japan and since 2012, the budô, including judô, are compulsory teachings in high schools. These teachings then lead to competitions without weight categories that are emblematical of the type of education Japan wishes to promote; an education meant to prepare youngsters to face the uncertainties of life. It is the purpose of this paper to study such competitions in order to understand both their organization and their deep cultural relevance.
Dans la première moitié du XXe siècle, l’enracinement du judo en France est accéléré par la représentation qu’il diffuse du plus petit qui vient à bout du plus fort. La motivation des pionniers est portée par l’espoir de l’infini progrès qu’offre le judo et du pouvoir de faire face à toute situation aussi incertaine soit-elle, quelle que soit sa condition. En 1960, avec la montée du sport et la nouvelle organisation des compétitions prévoyant des catégories de poids, cet espoir s’éteint. La conception philosophique du judo a laissé place à une perspective sportive moins idéalisée. Aujourd’hui, ceci est un fait établi et, de notre point de vue occidental, la compétition sans catégorie de poids de Kan Nai (Japon) pour les enfants se présente comme une pratique étrange en tout point. Elle prend toutefois un sens au Japon puisque depuis la rentrée scolaire 2012, les budô, dont le judô, sont matière obligatoire au collège. Les compétitions sans catégories de poids sont emblématiques d’une éducation que le Japon souhaite réhabiliter, une éducation pour faire face à l’incertain. Nous avons observé cette compétition pour tenter d’en comprendre les conditions de son organisation et sa signification culturelle.
Fichier principal
Vignette du fichier
ACL17. STAPS TC HJ MI - 2013.pdf (820.5 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Accord explicite pour ce dépôt

Dates et versions

hal-01563380 , version 1 (18-07-2017)

Identifiants

Citer

Thierry Colin, Hélène Joncheray, Iteya Misaki. Le judo : une éducation pour faire face à l’incertain ? Le cas des compétitions sans catégories de poids pour les enfants au Japon. STAPS : Revue internationale des sciences du sport et de l'éducation physique, 2013, 1 (99), pp.61-70. ⟨10.3917/sta.099.0061⟩. ⟨hal-01563380⟩

Collections

INSEP UNIV-PARIS
92 Consultations
4130 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More