Students perceived stress in academic programs : Consequences for its management

Résumé : Position du problème: Le stress académique contribue à détériorer la qualité de vie des étudiants. La prédisposition à l’anxiété et les stratégies de coping, facteurs impliqués dans le stress, sont négligées dans l’étude du rôle du cursus universitaire sur le stress. Cette étude a analysé le rôle de la filière académique comme facteur de risque de stress perçu élevé après prise en compte des facteurs de risque personnels, environnementaux et des stratégies de coping. Méthodes: Enquête transversale menée chez des étudiants inscrits en troisième année à Montpellier en 2009–2010 : médecine, 170 (participants : 88 %) ; odontologie, 63 (94 %) ; psychologie, 331 (61 %) ; sports, 312 (55 %). Le niveau de stress perçu pendant les deux derniers mois, la prédisposition à l’anxiété et les stratégies de coping ont été évalués. Consommation de substances, suivi psychologique et sources de stress étaient aussi recueillis par auto-questionnaire. Résultats: Seule la filière sports avait un risque de stress perçu significativement moindre par rapport à la médecine après ajustement sur l’âge et le genre (Odds Ratioajusté : 0,54 [intervalle de confiance à 95 % : 0,30 ; 0,99]). Ce risque était réduit après ajustements complémentaires sur les facteurs environnementaux non académiques, les consommations de substances, un suivi psychologique (0,20 [0,09 ; 0,41]) ainsi que sur l’anxiété et les stratégies de coping (0,23 [0,10 ; 0,54]). Comparée à la médecine, la filière psychologie avait un risque moindre de stress perçu après ces mêmes ajustements (0,34 [0,18 ; 0,64] ; 0,40 [0,19 ; 0,86], respectivement), et la filière odontologie avait un risque semblable (0,82 [0,35 ; 1,91] ; 0,53 [0,20 ; 1,43], respectivement). Conclusion: Les filières sports et psychologie auraient un risque moindre de stress perçu par rapport à la filière médecine. L’association entre filière et stress perçu est influencée par les facteurs de risque personnels, environnementaux et les stratégies de coping. Développer des stratégies de coping efficaces et améliorer le cadre académique contribueraient à prévenir les conséquences délétères du stress.
Type de document :
Article dans une revue
Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2012, 60 (4), pp.255-264. 〈10.1016/j.respe.2012.01.008〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [54 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01580263
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : vendredi 24 novembre 2017 - 15:21:00
Dernière modification le : samedi 25 novembre 2017 - 01:24:47

Fichier

Neveu_RESP_2012.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Citation

Dorine Neveu, Julie Doron, Laurent Visier, Julie Boiché, Raphaël Trouillet, et al.. Students perceived stress in academic programs : Consequences for its management. Epidemiology and Public Health / Revue d'Epidémiologie et de Santé Publique, Elsevier Masson, 2012, 60 (4), pp.255-264. 〈10.1016/j.respe.2012.01.008〉. 〈hal-01580263v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

84

Téléchargements de fichiers

99