Réponses du métabolisme lactique au cours de sprints prolongés : Relation avec la performance

Résumé : Peut-on encore aujourd’hui attribuer la formation de lactate à un manque d’oxygène, le considérer encore comme un déchet, le rendre responsable de l’apparition de crampes et autres maux ? A travers ce propos, nous nous proposons de revoir ces idées préconçues et de les confronter aux différentes données de la littérature scientifique. Nous nous attarderons ainsi sur le métabolisme du lactate, sur l’évolution de la lactatémie, à son devenir et son transport. Enfin, nous aborderons les relations potentielles entre lactate et acidose. Pourquoi utiliser le terme de « lactate » plutôt que celui « d’acide lactique » au cours de ce propos ? Au pH physiologique de l’organisme, l’acide lactique, une fois produit par le muscle squelettique, se dissocie de son proton (H+) du fait de ses propriétés biochimiques (9). Il se trouve donc à plus de 99% sous forme de lactate.
Type de document :
Article dans une revue
Revue de l’Association des Entraîneurs Français d’Athlétisme, 2008, pp.25-28
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [9 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01587358
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : jeudi 14 septembre 2017 - 10:27:42
Dernière modification le : mardi 19 septembre 2017 - 10:11:01

Fichier

Thomas C. Article AEFA JUIN200...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01587358, version 1

Collections

Citation

Claire Thomas-Junius. Réponses du métabolisme lactique au cours de sprints prolongés : Relation avec la performance. Revue de l’Association des Entraîneurs Français d’Athlétisme, 2008, pp.25-28. 〈hal-01587358〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

98

Téléchargements de fichiers

114