Le sport et les seniors : des pratiques spécifiques ?

Résumé : En France, le poids des activités physiques et sportives chez les seniors a progressé depuis plus de vingt ans. En 1985, 60 % des personnes de plus de 55 ans déclaraient en pratiquer (Irlinger, Louveau, Metoudi, 1987). L'enquête 2000 en dénombre 73 % (Mignon, Truchot, 2000), chiffre qui pourrait encore augmenter. Cette situation est la conséquence de plusieurs phénomènes. En premier lieu, le pourcentage croissant des plus âgés dans la population française (Desplanques, 2005; Richet-Mastain, 2006): l'espérance de vie dépasse aujourd'hui 75 ans pour les hommes et 80 ans pour les femmes (Pinson, 2006). En outre, depuis 2005, la génération du « papy-boom » arrive à l'âge de la retraite (Rochefort, 2000). Si cette évolution se confirme, les plus de 60 ans représenteront plus de 26 % de la population française en 2020, alors qu'ils n'en représentaient que 19 % en 1990 et à peine 10 % en 1900 (Insee, 1990). En second lieu, ils bénéficient d'un temps libre important puisque la plupart sont aujourd'hui à la retraite. En effet, l'âge de la retraite est progressivement passé à 60 ans, mouvement accentué par des départs en préretraite favorisés par les entreprises (Gaultier, 2003). Enfin, les retraités d'aujourd'hui ont réellement une culture sportive. Ils font souvent partie de la génération « sport », c'est-à-dire des Français du « baby-boom » qui se sont largement engagés dans les fédérations sportives à partir des années 1960 et qui ont entraîné une progression rapide du nombre de licenciés qui, entre 1960 et 1985, est passé de 3 à 12 millions (Pociello, 1999). Ces nouveaux retraités considèrent le sport comme un facteur de santé, — de retardement du vieillissement et d'aide pour se maintenir dans les canons esthétiques de la jeunesse, comme le souligne Feillet (2000) —, mais aussi comme un élément de socialisation et, dans ce sens, de protection contre le vide social que peut entraîner le passage dans le monde des « inactifs » (Pichot, 2002). Ces constats appellent une quantification des liens qui unissent les seniors et les pratiques physiques et sportives, et laissent en suspens certaines questions: qui pratique? Dans quelles conditions? Pourquoi ? On s'interrogera ainsi dans un premier temps sur les caractéristiques sociodémographiques des seniors engagés dans des activités physiques et sportives: les hommes et les femmes s'impliquent-ils de la même manière? La pratique est-elle liée à l'origine sociale? Les retraités pratiquent-ils davantage que les non-retraités? On étudiera ensuite la nature et les formes de pratique propres aux seniors. S'inscrivent-elles dans la continuité des activités des plus jeunes ou traduisent-elles une rupture? Entraînent-elles une redéfinition du paysage sportif et peut-on observer des évolutions des modalités de pratique? Qu'en est-il de l'opposition entre les pratiques hors institutions et institutionnalisées ? On s'interrogera enfin sur les motivations qui poussent les seniors à l'exercice sportif. Sont-elles semblables à celles des plus jeunes ou peut-on mettre en évidence des spécificités?
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [7 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01744454
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : mardi 27 mars 2018 - 13:55:12
Dernière modification le : jeudi 25 avril 2019 - 14:38:03
Document(s) archivé(s) le : jeudi 13 septembre 2018 - 09:09:26

Fichier

108- Burlot-lefevre-RetraiteSo...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01744454, version 1

Collections

Citation

Fabrice Burlot, Brice Lefevre. Le sport et les seniors : des pratiques spécifiques ?. Retraite et société, Caisse nationale d'assurance vieillesse (CNAV) / La Documentation Française, 2009. ⟨hal-01744454⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

124

Téléchargements de fichiers

2443