Inertial muscular profiles allow a more accurate training loads definition - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Science & Sports Année : 2009

Inertial muscular profiles allow a more accurate training loads definition

Les profils musculaires inertiels permettent une définition plus précise des charges d'entraînement

(1) , (2) , (1) , (2)
1
2

Résumé

Aims of the study: The aim of the present study was to explore the interest of inertial load-velocity and load-power relationships for establishing resistance training zones. Materials and methods: Thirty-five subjects went twice at the laboratory. The first session was used to determine bench press one repetition maximal (1RM) while the second session was used to determine load-velocity and load-power relationships by the means of an inertial dynamometer. For each subject, four major training zones (maximal velocity, power-velocity, strength-power, maximal strength), defined from the 1RM, were compared to the corresponding training zones defined from inertial load-velocity and load-power relationships. Results: Training zones defined from the 1RM are significantly different (P < 0,001) from the ones based on load-velocity and load-power relationships. According to load-power and load-velocity relationships results, maximal bench press velocity should be trained from 0 to 23% of the 1RM; power-velocity should be trained from 25 to 54% of the 1RM; strength-power should be trained from 54 to 82% of the 1RM and maximal strength should be trained with superior loads. Such muscular profiles defined with inertial dynamometers allow a more acute and individualised prescription for power-velocity resistance training.
Objectifs: Cette étude a pour objectif d’explorer l’intérêt des relations inertielles charge–vitesse et charge–puissance dans l’identification des zones d’entraînement musculaire. Méthodes: Trente-cinq sujets sont venus à deux reprises au laboratoire. La première séance a permis de définir la répétition maximale (1RM) en développé couché alors que la seconde a permis de définir les profils musculaires charge–vitesse et charge–puissance à partir d’un dynamomètre inertiel. Quatre zones d’entraînement (vitesse maximale, puissance–vitesse, puissance–force et force maximale) habituellement définies à partir du 1RM ont été comparées aux zones d’entraînement objectivées pour chaque individu à partir des relations charge–vitesse et charge–puissance. Résultats: Les zones d’entraînement obtenues lorsque l’on se base sur les relations charge–vitesse et charge–puissance diffèrent significativement (p < 0,001) de celles établies sur base du seul 1RM. Les résultats montrent que de 0 à 23 % du 1RM, on travaille la vitesse ; de 25 à 54 % du 1RM, on travaille la puissance–vitesse ; de 54 à 82 % du 1RM, on travaille la puissance-force et au-delà, on travaille la force maximale. Des différences interindividuelles ont été constatées. L’établissement de ces profils inertiels permet une définition précise et individualisée de l’entraînement de la vitesse et de la puissance musculaire.
Fichier principal
Vignette du fichier
159- Les profils musculaires inertiels.pdf (115.87 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01765336 , version 1 (12-04-2018)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01765336 , version 1

Citer

Christine Hanon, Boris Jidovtseff, Jacques Quièvre, Jean-Michel Crielaard. Les profils musculaires inertiels permettent une définition plus précise des charges d'entraînement . Science & Sports, 2009, 24 (2), pp.91-96. ⟨hal-01765336⟩

Collections

INSEP
187 Consultations
1168 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More