Effets immédiats d'un effort concentrique quasi maximal sur les performances de type explosif

Résumé : De nombreuses travaux ont pu suggérer qu'il serait possible d'améliorer la vitesse de réalisation d’un mouvement, en effectuant immédiatement avant, un effort quasi maximal. Le but de ce travail est d'éprouver cette possibilité en mesurant les effets immédiats d'un effort concentrique quasi maximal sur trois types d’efforts explosifs : un effort concentrique réalisé à vitesse maximale, un rebond pliométrique et un geste technique (le passement filé remonté à l’appui tendu renversé). Méthodologie : 20 gymnastes féminines, appartenant aux pôles France et Espoirs de Créteil, Dijon, l'INSEP, Marseille et St Etienne (âge = 14.5 ans + 2) ont participé à cette étude. Protocole 1: combinaison de charge lourd-léger : l'effort explosif est un demi-squat à 30% du 1RM, réalisé dans une presse oblique à 45°, avant et immédiatement après l’effort quasimaximal. L’effort quasi maximal effectué dans la même presse oblique, est composé d’une série de 3 demi-squats à 85% de la force concentrique maximale du jour (1RM). Les vitesses du plateau mobile de la presse mesurées 50 et 100ms après le début du mouvement, ainsi que la vitesse maximale sont retenues comme indice de performance. Protocole 2 : combinaison concentrique - pliométrique : le rebond pliométrique, est effectué sur une plateforme de force type KISTLER , à partir d'un banc de 35 cm de haut, avant et immédiatement après l’effort quasi-maximal (3 demi-squats presse à 85% du 1RM). Le temps de vol, le temps de contact et le rapport temps de vol/temps de contact (réactivité) ont été retenus comme indices de la performance sur cette épreuve. Analyses électromyographiques (EMG): dans les deux protocoles, l’activité EMG des principaux muscles agonistes (Vastus Medialis, Gactrocnemius) est enregistrée pendant toute la durée des efforts. L’ EMG est quantifié en utilisant la valeur intégrée du signal (EMGi). Protocole 3 : combinaison concentrique - technique : la vitesse d’ouverture de l’angle brastronc au cours de la phase de remontée du corps vers l’équilibre, a été analysée, avant et après un effort d’antépulsion quasi maximal des bras, au moyen d’une analyse vidéographique 2D. Analyses statistiques : Les variations des indices de performances et des valeurs EMGi, avant et après l’effort quasi maximal, ont été analysées, au moyen d’une analyse de variance (ANOVA) par mesures répétées à deux facteurs (série*avant/après) au seuil p<0.05 pour toutes les analyses. Résultats : une augmentation significative de la vitesse gestuelle a été obtenue dans les trois conditions expérimentales analysées. Pour l’effort dynamique concentrique cette amélioration est particulièrement marquée au début du mouvement (+9.5% et +8.1% des valeurs initiales, respectivement au bout de 50ms et de 100ms). Pour l’effort pliométrique une légère augmentation du temps de vol associée à une diminution significative du temps de contact se traduisant par une augmentation significative de la réactivité (+11.2%), sont observées. Aucune modification significative de l’activité EMG n’a pu être mise en évidence pour les 2 chefs musculaires étudiés. Enfin, une amélioration significative de la vitesse d’ouverture de l’angle bras tronc au cours de la phase de remontée du corps vers l’équilibre a pu être obtenue. Conclusion : nos résultats montrent qu’il est possible d’optimiser l’explosivité de la réponse musculaire. Une origine proprement musculaire à ce phénomène, est ici suggérée par l’absence de modification apparente du niveau d’activation électromyographique des principaux muscles agonistes du mouvement. Pour optimiser le phénomène il faut que l’effort pré activant soit ciblé sur les groupes musculaires agonistes principaux de l ’effort dynamique, que l’intensité de l’effort soit élevée (au moins 85% du 1RM) et que délai entre l’effort pré activant et l’effort pré activé soit court (10 à 60 sec).
Liste complète des métadonnées

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01915646
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : mercredi 7 novembre 2018 - 18:38:05
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 16:57:50
Document(s) archivé(s) le : vendredi 8 février 2019 - 15:38:46

Fichier

22-Effets immédiats d'un effo...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01915646, version 1

Collections

Citation

Christian Miller, Jacques Quièvre, Antoine Couturier, Bruno Gajer, Anne Michaut, et al.. Effets immédiats d'un effort concentrique quasi maximal sur les performances de type explosif. [Rapport de recherche] 352, Institut National du Sport et de l'Education Physique (INSEP). 2003. ⟨hal-01915646⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

49

Téléchargements de fichiers

28