Variabilités des profils de puissance en cyclisme et leur influence en course à pied chez des triathlètes en préparation olympique

Résumé : La performance dans les activités de locomotion de longue durée est déterminée par de multiples facteurs, parmi lesquels la stratégie d'allure. Ces travaux ont visé à décrire, comprendre et optimiser les variabilités d'allure dans la performance sportive de haut niveau à travers une activité multivariée; le triathlon distance Olympique. La première partie a caractérisé les variabilités d'allure démontrées par des triathlètes «élite» lors d'épreuves internationales et a différencié celles-ci en fonction du sexe (études nol et no2). Les résultats obtenus ont permis de mieux caractériser les facteurs de la performance en triathlon à haut niveau. Ces derniers ont par ailleurs révélé l'adoption d'une stratégie d'allure décroissante systématique en natation, en cyclisme et en course à pied aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Ces études ont aussi mis en évidence une augmentation de la variabilité de la vitesse de locomotion au cours des épreuves de cyclisme et de course à pied, pour les deux sexes. Si ces stratégies ont semblé cohérentes avec les bénéfices associés à l'adoption d'une position abritée en natation et en cyclisme, l'intérêt d'un départ rapide en course à pied a semblé discutable. Les travaux de la seconde partie ont donc investi gué l'effet de la stratégie d'allure adoptée lors de la phase initiatrice de la course à pied sur la performance globale et la réponse physiologique lors d'un triathlon distance Olympique contre-la-montre (étude no3). Les résultats ont démontré que la meilleure stratégie consiste à privilégier sur le premier kilomètre une allure 5% plus lente que celle adoptée en moyenne sur une course de lOkm isolée. La performance globale réalisée est alors en effet meilleure que celle associée à l'adoption d'une vitesse de course initiale plus élevée. Les résultats ont par ailleurs suggéré que la baisse de vitesse consécutive à un départ rapide est reliée à une diminution de la commande centrale et non à un phénomène de fatigue périphérique. L'étude no4 a confirmé que ces résultats expérimentaux sont transférables à la compétition à haut niveau en montrant que les meilleurs triathlètes révèlent une vitesse de course moins variable que leurs concurrents grâce à un meilleur maintien de celle-ci tout au long de l'épreuve. Dans la continuité de ces travaux, la troisième partie a investigué ce qui engendre l'incapacité des triathlètes à maintenir leur allure de course initiale. L'étude nos a ainsi caractérisé l'évolution simultanée des paramètres cardiorespiratoires, électromyographiques, biomécaniques et perceptuels chez des triathlètes entrainés réalisant un enchaînement cyclisme-course à pied mené à l'arrêt volontaire. Les résultats ont révélé le maintien des paramètres cardiorespiratoires à des valeurs sous-maximales tout au long de l'exercice ainsi qu'une grande stabilité du patron de recrutement musculaire du membre inférieur. Ces données suggèrent que les triathlètes ont stoppé l'exercice, alors qu'ils avaient atteint un niveau maximal de difficulté d'effort tolérable, sans que la preuve d'une défaillance physiologique puisse être apportée. De prochaines recherches devront confirmer cette conclusion et modéliser la manière dont les processus physiologiques, psychologiques et contextuels interagissent et déterminent la stratégie d'allure adoptée par les triathlètes en compétition.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [95 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01988900
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : mardi 22 janvier 2019 - 10:17:50
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 17:13:40

Fichier

101-Variabilités des profils ...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01988900, version 1

Collections

Citation

Christophe Hausswirth. Variabilités des profils de puissance en cyclisme et leur influence en course à pied chez des triathlètes en préparation olympique. [Rapport de recherche] Rapport de recherche n° 08-013, Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP). 2011. ⟨hal-01988900⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17

Téléchargements de fichiers

51