S'entraîner à sentir en épée

Résumé : La question de l'intérêt des automatismes se pose dans de nombreuses activités sportives ; il s'agit de chercher à gagner du temps sur la réalisation motrice de l'action en réduisant les coûts liés à la prise de décision, parce que les contraintes temporelles sont toujours très marquées. Ce contexte est particulièrement vérifié pour les activités qui autorisent la présence directe d'adversaires dans l'action, en leur donnant la possibilité de contre-communiquer. L'escrime est une activité sportive particulièrement sollicitée sur cette dimension, il s'agit à la fois de s'engager dans des actions de résolution tactique et de produire des actions marquées par la double contrainte vitesse/précision. Ce dilemme est encore plus saillant en épée, arme stratégique caractérisée par de longues phases d'approche. Michel Sicard contourne la conception consistant à réduire les actions comme contingentes à une réflexion préalable pour proposer une représentation sensitive d'une escrime "dans l'action". Son modèle n'est pas simplement conceptuel, il s'accompagne de modalités d'entraînement spécifiques qu'il décline. Passer d'une conception assise sur la notion d'automatisme à une représentation orientée par la sensation, tel est le chalenge de cet article.
Mots-clés : Escrime Entraînement Epée
Liste complète des métadonnées

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-02051850
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : jeudi 28 février 2019 - 10:10:06
Dernière modification le : samedi 2 mars 2019 - 01:19:09
Document(s) archivé(s) le : mercredi 29 mai 2019 - 18:46:11

Fichier

37- S'entrainer à sentir en ...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-02051850, version 1

Collections

Citation

Michel Sicard, Hugues Obry, Gilbert Avanzini. S'entraîner à sentir en épée. Les Cahiers de l'Entraîneur, INSEP, 2007, pp.6-15. ⟨hal-02051850⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

19

Téléchargements de fichiers

12