L'aménorrhée de la sportive

Résumé : C’est en 1992 que furent regroupés l’aménorrhée, les troubles des conduites alimentaires et l’ostéoporose sous le nom de "triade de la femme athlète", expression clinique possible du dysfonctionnement de l’axe gonadotrope, lié à une réserve énergétique insuffisante (1). Actuellement, une meilleure connaissance de la physiopathologie permet de définir un modèle plus adapté à cette pathologie : il y a un "continuum" des troubles de la fonction gonadotrope, variant en fonction de la disponibilité énergétique, associé à un effet délétère sur l’os, de l’ostéopénie à l’ostéoporose (2). L’aménorrhée de la sportive est rarement un motif de consultation, car elle est bien acceptée chez la sportive, qui se satisfait de son côté pratique, elle n’est cependant pas à négliger afin d’éviter ce retentissement possible de l’hypoestrogénie sur la santé, particulièrement sur le métabolisme osseux et lipidique.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [18 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-02061467
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : vendredi 8 mars 2019 - 10:30:33
Dernière modification le : mercredi 13 mars 2019 - 01:18:35
Document(s) archivé(s) le : lundi 10 juin 2019 - 11:13:24

Fichier

70-L'aménorrhée de la sporti...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-02061467, version 1

Collections

Citation

Carole Maître, Thierry Harvey. L'aménorrhée de la sportive. La lettre du gynécologue, Edimark, 2011, pp.18-21. ⟨hal-02061467⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

72

Téléchargements de fichiers

61