Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Effects of 2 years endurance training targeted at the level of maximal lipid oxidation on body composition

Résumé : Introduction
Le grand problème de l’obésité est la reprise pondérale qui peut s’observer après toutes les thérapeutiques actuellement utilisées. L’activité physique régulière reste la mesure la plus efficace permettant d’enrayer cette reprise de poids. Parmi les types d’entraînement proposés, l’endurance à des intensités faibles à modérées ciblée sur le niveau d’oxydation lipidique maximale (LIPOX max) est une des plus faciles à mettre en œuvre et a des effets bien documentés sur le métabolisme gluco-lipidique, le comportement alimentaire, et la composition corporelle. Nos objectifs dans cette étude ont été d’étudier l’effet de ce type d’exercice sur la composition corporelle sur 2 ans.

Méthodes
Étude longitudinale contrôlée non randomisée. Quarante-cinq sujets obèses (14 hommes, 31 femmes, âge = 20–85 ans) ont été réentraînés au LIPOXmax (3 × 45 min/semaine à la maison avec suivi régulier, après induction en milieu hospitalier) sur 2 ans. Ils ont été comparés à un groupe témoin apparié de 26 sujets. La calorimétrie d’exercice et l’impédance bioélectrique segmentaire ont été réalisées au début et au 24e mois.

Résultats
Le groupe réentraîné a perdu du poids (− 6 ± 1,44 kg) sur 2 ans et − 6 ± 2,2 kg après 5 ans. Cela s’explique par une perte de masse grasse (− 5 ± 1,26 kg), affectant la masse grasse tronculaire (− 2,66 ± 0,62 kg p < 0,0001), et la masse grasse appendiculaire (1,38 ± 0,72 kg p < 0,01). Il y a aussi une réduction de masse maigre (− 2,41 ± 0,86 kg, p < 0,01). Les contrôles gagnent 3 ± 0,85 kg (p < 0,001). Dans le groupe réentraîné, la capacité à oxyder les lipides a augmenté (p < 0,001) et on retrouve une corrélation positive entre les changements de poids et la pression artérielle moyenne à 24 mois (r = 0,37 p = 0,02).

Conclusion
L’efficacité amaigrissante de l’entraînement en endurance au LIPOX Max est maintenue à 24 mois et l’on observe que cette perte de poids affecte la masse grasse tronculaire et appendiculaire mais aussi la masse maigre et s’accompagne d’une diminution de la pression artérielle et d’une amélioration de la capacité à oxyder les lipides à l’exercice.
Liste complète des métadonnées

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-03263940
Contributeur : Valérie Quaireau Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : jeudi 1 juillet 2021 - 09:19:20
Dernière modification le : lundi 4 octobre 2021 - 11:29:12
Archivage à long terme le : : samedi 2 octobre 2021 - 18:27:07

Fichier

Lylia Science & Sports.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Citation

L. Hammoudi, J.-F. Brun, Philippe Noirez, G. Bui, C. Chevalier, et al.. Effects of 2 years endurance training targeted at the level of maximal lipid oxidation on body composition. Science & Sports, Elsevier 2020, 35 (6), pp.350-357. ⟨10.1016/j.scispo.2019.11.003⟩. ⟨hal-03263940⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

55

Téléchargements de fichiers

46