Influence d'un temps limite à l'épuisement en course à pied sur la mécanique de la foulée et le comportement masse-ressort de triathlètes élites : effets sur le coût énergétique

Résumé : Objectif: L'objet de cette étude était d'une part, de quantifier chez des tri athlètes élites les modifications de la foulée à l'aide du système masse-ressort pendant une course réalisée jusqu'à épuisement, et d'autre part, d'évaluer si les modifications observées étaient liées aux altérations du coût énergétique. Méthode Neufs triathlètes élites ont participé aux expérimentations qui consistaient en une course à pied à vitesse constante correspondant à 95% de la consommation maximale d'oxygène. Les composantes verticales et horizontales de la force de réaction au sol ont été mesurées à chaque tour (200m) à l'aide de plateformes de force placées en série sur une longueur de 5m. Le coût énergétique était calculé à partir des données de consommation d'02 recueillies par un système portatif d'analyse d'échanges gazeux respiratoires. Résultats · Les tests exhaustifs ont été réalisés en moyenne à la vitesse de 5.1 ± 0.3 m.s-1. Le temps limite était en moyenne de 10 min 43 s ± 2 min 37 s. La raideur de la jambe (-13,1%; P<0.05), les pics de force verticale (-9,2%; P<0.05) et horizontale (-7,5%; P<0.001) diminuaient significativement avec la fatigue alors que la raideur verticale n'était pas modifiée. Les modifications de la raideur de la jambe et de la raideur verticale étaient positivement corrélées à la diminution des temps aériens (R2=0,66, P<0,01; R2= 0,72; P<0,01, respectivement) et négativement avec l'augmentation des temps de contacts (R 2=0,71, P<0,01; R2= 0,74; P<0,01, respectivement). Les changements de la force verticale étaient reliés à la diminution de l'angle du vecteur vitesse au moment au début de la phase aérienne (R 2= 0,73; P<0,01). Lorsque l'on considère les valeurs moyennes de consommation d'oxygène, aucun changement n'est observé entre 33 et l00% du temps limite. Cependant, lors du deuxième tiers de la course, les relations interindividuelles présentent une corrélation négative entre la consommation d'oxygène et la raideur de la jambe (R 2=0,83; P<0,001) et la raideur verticale (R2=0,50; P<0,03). Conclusions : Lors d'une course constante menée jusqu'à l'épuisement, la fatigue induit une adaptation de la raideur qui modifie les paramètres mécaniques de la foulée et diminue en particulier la force de réaction maximale verticale. Cette réponse à la fatigue implique un plus grand coût énergétique.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [83 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-insep.archives-ouvertes.fr/hal-01969451
Contributeur : Documentation Insep <>
Soumis le : vendredi 4 janvier 2019 - 10:35:23
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 15:39:41
Document(s) archivé(s) le : vendredi 5 avril 2019 - 13:11:08

Fichier

80- Influence d_un temps limit...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01969451, version 1

Collections

Citation

Giuseppe Rabita, Christophe Hausswirth, Jean Slawinski, Olivier Girard, Frank Bignet, et al.. Influence d'un temps limite à l'épuisement en course à pied sur la mécanique de la foulée et le comportement masse-ressort de triathlètes élites : effets sur le coût énergétique. [Rapport de recherche] N° 06-025, Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP). 2011. ⟨hal-01969451⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

21

Téléchargements de fichiers

20