Une autre exception française : un football sans hooligans? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue Internationale de Criminologie et de Police Technique et Scientifique Année : 2002

Une autre exception française : un football sans hooligans?

(1)
1

Résumé

Football is, incontestably, the most popular sport in France and has been for a long time. For many years, though, it lacked the passion and excess that can be seen in England or Italy. There have also traditionally been fewer spectators. No city has been able to support two teams. The ‘ends’ occupied by the ‘ultras’ have seemed empty compared to the ‘kops’, ‘curves’ and ‘sides’ in grounds elsewhere in Europe. And the French police could once have testified that French hooligans were far easier to control than their foreign counterparts. But French football has become increasingly popular since the beginning of the 1980s. In 1999-2000, attendances reached new record levels with an average of 22,000 spectators per game. Although these are well below the attendance figures for Germany and England, French club teams are now playing to 50-80% of capacity. The number of season ticket holders has also increased from 150,000 in 1998-1999 to 211,000 in 2000-2001. The transformation is also qualitative for fans’ involvement in the clubs is now much stronger. But it is now clear that these changes were part of a dramatic expansion of different forms of ‘supporterism’, including hooliganism and the style of supporting associated with the ultras. The behaviour of the French ultras and the development of hooliganism are spectacular aspects of changes in the ways in which collective and individual identities are now produced in France: personal identities, or identities linked with gender, locality or age, are now as important as political identities – whether republican or clerical, of the left or of the right - as expressions of an ideal conception of what it means to be French.
Si l’Angleterre ou l’Italie pèchent par excès de passion pour le football, la France péchait plutôt par défaut, au moins jusqu’aux années récentes. Il faut attendre, en France, la saison 1987-88 pour retrouver le meilleur niveau de spectateurs, atteint en 1950-51 avec près de 12 000 spectateurs, le public du football ne cessant de décroître entre 1950 et 1968, où il atteint le niveau le plus bas avec à peine 7 000 spectateurs par match. Jusqu’à la fin des années 1980, le régime est encore celui des fluctuations d’affluence se situant entre 9 700 et 11 300 spectateurs. Mais durant la saison 1999-2000, le nombre moyen de spectateurs dans les stades français a atteint le chiffre record de 22 000 et les stades connaissent un taux de remplissage situé entre 50 et 80%. Mais les changements sont aussi qualitatifs. Aujourd’hui, tous les clubs de la Première division comptent plusieurs associations de supporters qui vont des supporters traditionnels aux ultras. A Paris, à Marseille ou Bordeaux, ces ultras regroupent plusieurs dizaines de milliers de personnes. Leur activité est spectaculaire, mais pacifique. Toutefois, il existe aussi des groupes de hooligans, notamment à Paris, et quelquefois, les activités des ultras se traduisent par des affrontements avec les supporters de l’équipe adverse ou avec la police. Comment faut-il juger cette agitation ? Comment expliquer le changement dans la culture française du football ? Le comportement des supporters ultras et le développement du hooliganisme sont des aspects spectaculaires des changements intervenus dans la manière dont sont aujourd’hui produites les identités individuelles et collectives : les identités personnelles ou les identités définies par le genre, le lieu ou l’âge sont maintenant aussi importantes que les identités politiques - qu’elles soient républicaines ou laïques, de gauche ou de droite – en tant qu’expression de la conception idéale de ce que signifie être français.
Fichier principal
Vignette du fichier
54- Une autre exception francaise un football sans hooligans.pdf (100.79 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Dates et versions

hal-02058903 , version 1 (12-03-2019)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02058903 , version 1

Citer

Patrick Mignon. Une autre exception française : un football sans hooligans?. Revue Internationale de Criminologie et de Police Technique et Scientifique, 2002, 3, pp.323-347. ⟨hal-02058903⟩

Collections

INSEP
78 Consultations
78 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More